Partagez | 
 

 « A. Symphonie K. Marshall. » ▬ Pretty Little Liar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Lily-Rose C. Jenkins


× Pseudo : Miss Amazing
× Crédits : (c) Miss Amazing
× Autres comptes : Eleven D.W. Jefferson
× Nom complet : Lily-Rose Coraline Jenkins
× Âge : 19 ans
× Classe : Bachelors

Pour aller plus loin
× Liste des choses à faire:
Relations & Commentaires:
× JukeBox:

MessageSujet: « A. Symphonie K. Marshall. » ▬ Pretty Little Liar   Mar 24 Juil - 10:28

feat. Taylor Momsen
« Alice Symphonie Kaithlynn Marshall »
« Welcome to Nerverland honey. ~♥ »

Nom : Marshall Holloway
Prénoms : Alice Symphonie Kaithlynn
Surnoms :
Âge : 17 ans
Sexe : Féminin
Date & lieu de naissance : 3 Juillet 1996 ▬ Paris, France
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Origines : Françaises & Américaines
Pensionnaire ? Oui
Riche ou boursier ? Riche
Classe : 11th Grade (Junior Year)
Groupe : ♦ Spades ♦

« Description Physique »
10 lignes minimum

« Symphonie, ou tu peux être blond platine sans ressembler à Barbie. » Kaithlynn, au naturel, n'est pas d'une beauté à couper le souffle. Pas qu'elle soit laide; mais elle n'est pas spécialement jolie. Mignonne serait le mot le plus convenable. Ses joues douces lui donnent encore un air d'enfant; ses jolis yeux bleus et ses longs cils blonds font ressortir ce coté innocent qu'on aime bien chez les petites filles. Combiné à son teint pâle, on aurait presque dit un ange. Avec son nez droit et ses petites lèvres, elle fait très naturel. Bref, Symphonie, elle est mignonne; surtout quand elle sourit.
Enfin ça, c'est au naturel. Parce qu'elle aime pas cette apparence mignonne, qui ne correspond pas au message qu'elle veut adresser au monde entier, parce qu'elle fait trop sage. Alors ses longs cils deviennent noirs de mascara, ses iris bleus sont souligné de deux couches d'eye-liner et de crayon, puis ses lèvres recouvertes d'un rouge à lèvre d'une couleur bien contrastée avec celle de son teint. En clair, un passage dans la salle de bain et la voilà complètement métamorphosée. Là, on dira que les meilleurs termes pour la qualifier ne sont plus « mignonne » ni « angélique » mais bien « peu fréquentable. » Comme quoi le physique suffit pour montrer quel genre de personne on a envie d'être.
Symphonie n'est pas bien grande. Un mètre soixante-cinq sans talons, c'est pas énorme à dix-sept ans, mais elle fait avec. Elle a de la chance d'avoir des formes ici et là malgré sa silhouette élancée, même si sa peau pâle qui refuse de prendre des couleurs –sauf le rouge quand elle s'énerve– renforce son côté fragile qu'elle s'efforce de dissimuler. Oui parce que malgré le fait qu'elle joue les dures, Alice tombe très facilement malade. Même si peu de personnes le savent, c'est malheureusement le cas. Malgré tout, elle tente de se montrer le plus invulnérable possible, parce que passer pour une faible n'est vraiment pas son genre...
Côté vestimentaire, c'est simple. Fut un temps où elle s'habillait comme toutes les filles de son âge, dans des boutiques que vous et moi fréquenterions. Maintenant qu'elle a changé de classe sociale, disons que les marques ont légèrement changé, passant de H&M à Chanel, de Topshop à Dior... voyez un peu le genre quoi. N'empêche que le style un peu excentrique est resté, même s'il lui arrive de revêtir une apparence plus normale quand elle en a envie.

« Description Mentale »
« L'enfance, ou l'envers de la vieillesse : c'est ne rien savoir et pouvoir tout faire. »

« Symphonie, ou la fille qui veut pas grandir. » Déjà, il faut savoir que pour elle, le nom n'a que très peu d'importance. C'est quoi un nom finalement ? Un mot que vos parents ont choisi pour vous. Sympho', elle en a trois; alors elle les utilise tous. Qu'on l'appelle Symphonie, Alice ou Kaithlynn c'est pareil.
Bref, c'est pas le sujet. Symphonie, c'est la fille qui se marre quand tu tombes, qui pique des crises de colère pour tout, mais surtout pour rien. C'est celle qui sait pas quoi faire quand tu chiales en sortant d'un chagrin d'amour, parce qu'elle a oublié ce que ça fasait de pleurer pour autre chose que parce que t'es énervé. C'est la fille qui en a rien à foutre du regard des autres, qui peut pas s'empêcher d'être froide avec les inconnus mais c'est aussi surtout celle qui peut pas s'empêche de s'intéresser aux problèmes de son entourage, bien malgré elle.
Notre chère Alice a les nerfs à fleur de peau. Prête à entrer dans une telle colère que c'en est à la limite de la schyzophrénie, pour une simple histoire d'insulte balancée en l'air. Aussi, elle veut toujours avoir raison. C'est comme ça et pas autrement, et c'est bien pour cette raison qu'elle a du mal à s'entendre avec ses professeurs. De toute façon, Alice a toujours eu un tempérament plutôt rebelle en soi, c'est pourquoi elle s'est si bien integrée chez les Spades. C'est d'ailleurs à cause de son caractère de cochon que ses parents ont fini par l'envoyer à la Pleamore High School. Par ailleurs, elle a toujours considéré ça comme une punition, comme si ses parents avaient voulu se débarrasser d'elle. Pour se venger, elle était restée la même ado en crise, bien décidée à revendiquer son droit d'expression... quoiqu'à ce stade-là, on appelle ça de l'insolence. Voilà, Kaithlynn est insolente. Pas étonnant qu'elle ait rejoint les Spades plutôt que les Hearts, parce que le désir de se rebeller est plus fort que le goût pour la musique. Elle avait beau avoir la voix, Symphonie n'avait pas vraiment l'âme d'une artiste, de toute façon.
Ensuite, on va pas dire que c'est une fille sociable, parce que ce serait mentir. Elle n'est pas non plus hermétiquement enfermée dans son monde, mais bon. Elle n'aime pas les gens trop bavards, trop prétentieux, trop gentils, trop naïfs, trop lourds, trop riches... vous aurez compris quoi. Si on vient lui parler, elle sera froide; à coup sûr. Pire, si on vient lui parler alors qu'elle est énervée, elle vous mettra un recalage pur et dur. Stop quoi, parfois il faut comprendre que les gens aiment être seuls. OK, Symphonie n'est pas tout à fait seule dans la vie, puisqu'elle a de la famille, un groupe de connaissance et sa meilleure amie, mais disons que certaines fréquentations lui poussent à mettre en œuvre le dicton : « Mieux vaut être seul que mal accompagné. »
Symphonie, elle rit énormément du malheur des autres. Elle le fait pas exprès pour mettre mal à l'aise, mais les petites embrouilles des autres, quand elle le compare à ce qu'elle a enduré pendant son enfance, ça la fait rire. Souvent à Pleamore High School comme dans tous les autres collèges et lycée, les gens riches ont leurs petits soucis, et ça fait marrer la blonde. Ce que les gens prennent comme de l'amusement chez Alice, c'est en fait une technique pour ne pas exploser de colère et hurler qu'ils comprennent rien à la vie et que des gens ont à vivre un Enfer tous les jours à côté.
Aussi, peut-on ajouter qu'elle profite de la vie à fond depuis ses quinze ans. La mort de son frère lui a fait comprendre une chose : « On n'a qu'une vie. » alors dès qu'elle le peut, elle essaye tout. Alcool, cigarette, drogues... elle est passée par un peu de tout et n'hésite pas à griller les couvres-feu pour faire la fête etc. Quitte à se prendre des sanctions dans la gueule.
Kaithlynn, derrière ces apparences froides et hautaines, est une fille blessée qui veut se montrer forte. Malgré tout, elle pense aux autres; beaucoup trop à son goût d'ailleurs. Mais elle ne peut pas s'en empêcher. Si par exemple elle voit que vous allez mal, elle essayera de vous faire penser à autre chose, ou vous faire encore plus mal pour que ça finisse par faire du bien. Une façon un peu spéciale mais propre à Symphonie qui a déja prouvé qu'elle était efficace.

« Histoire »
20 lignes minimum

« Il paraît que j'ai eu une vie normale... mais j'en ai aucun souvenir. » Aussi longtemps que je m'en souvienne, j'ai toujours vécu comme ça. Comment ? Ben comme ça : sans père, une mère junkie et un frère. C'était simple; Christophe –mon père biologique– avait quitté le foyer juste avant ma naissance, laissant derrière lui cette femme désespérée. C'était simple pour elle; l'alcool et la drogue se disputaient rageusement dans sa tête alors pour ne pas faire de jaloux, elle prenait les deux sans favoritisme. Pathétique, mais ç'avait toujours été ainsi.
Pour moi, qui avait toujours vécu de la sorte, c'était normal. Mon frère avait onze ans de plus que moi, et il était déjà super mature. Onze ans, quoi. Mes parents avaient vécu onze ans ensemble... c'est pas énorme, mais c'était onze ans, quoi. Bref. À onze ans, il avait été contraint de prendre en charge d'énormes responsabilités, parce que notre putain de mère était pas foutue d'élever un gosse. C'est pas elle qui m'avai appris à marcher, non. C'était bien Arthur. À lire et à parler aussi, c'était lui qui avait tout fait pour moi.
En y repensant, je me rappelle qu'elle nous répétait tout le temps la même chose : « J'vais arrêter. Pour vous j'vais arrêter, mes petits anges. » C'est ça, t'as même pas été cap d'y arriver. Tous les jours elle a pas arrêté, pour finalement faire une overdose. C'était prévisible après tout; ça nous a même pas étonnés. Je devais avoir onze ans à cette époque-là, je me rappelle plus. L'enterrer a sûrement été la meilleure chose qui ne nous soit jamais arrivé, à Arthur et moi. C'est mal de dire ça, mas est-ce que c'est bien de laisser ses gosses se démerder ?
Bref, Arthur avait tout plaqué pour s'occuper d'elle. Études, petite amie, possibilité de s'en aller... maintenant, il travaillait comme serveur dans un bar, et ça suffisait tout juste à nous faire vivre convenablement. Heureusement qu'il était majeur à cette époque, ou on aurait fini dans une famille d'accueil. Ça m'est arrivé à moi, mais bien plus tard.
Arthur a tout fait pour pas que j'aie à terminer comme lui. Heureusement, j'étais bonne en chant... l'un de mes seuls talents quand j'y pense. Ah nan, j'étais bonne en langues. Un don m'a dit Arthur, que j'ai été forcée d'approfondir si bien qu'aujourd'hui je parle couramment l'anglais, le français et l'espagnol. Il m'a inscrite dans de bonnes écoles, m'a empêché de sombrer comme notre mère etc. Je le rappelle, j'en avais marre de l'école. Les études ne m'intéressaient pas, j'voulais devenir chanteuse, merde ! Ben non, je continuais pour lui, parce qu'il aurait voulu aller à la fac, mais il a pas eu cette chance à cause de l'autre droguée. C'était seulement ça qui me poussait à continuer mes études, sinon quoi j'aurais arrêté dès mes seize ans. Arthur eut même pas le loisir de me suivre jusque là.

J'allais avoir quinze ans dans les semaines qui suivaient je crois, quand c'est arrivé. Arthur avait réussi à devenir barman, ça rapportait déjà mieux que serveur. Je venais de rentrer d'une soirée chez des potes au moment où j'ai reçu un coup de fil.

▬ T'as vu l'heure ?
▬ Excuse frangine, j'crois que j'ai un peu trop bu là... viens m'chercher s'il te plaît, j'veux pas faire de conneries.
▬ C'est ça... bouge pas, j'arrive.
À ce moment, j'étais loin de me douter que ce serait la dernière conversation que je tiendrai avec Arthur. Le temps d'atteindre le bar où il travaillait était pas super long. Je me rappelle l'avoir vu de l'autre côté du trottoir, en train de m'adresser de grands signes comme un fou. Il avait titubé un peu en marchant et, voulant me rejoindre, s'était engagé sur la route. Il n'arriva jamais à moi. Ça s'est passé super rapidement. La voiture est arrivée par sa gauche, et il se l'est pris en plein fouet. J'ai hurlé, puis je crois m'être évanouie, parce que je me suis réveillée dans un lit d'hôpital. « Nous sommes navrés, mademoiselle Marshall, mais nous n'avons rien pu faire pour votre frère... » m'avzit dit le médecin, quelques jours plus tard. Bande d'enfoirés, la médecine ça pue. Ce que je ressentais à cette époque, c'étai juste de l'amertume. Une putain d'amertume, que j'ai noyée dans l'alcool. J'ai bu jusqu'à en vomir mes tripes. Ça fait tellement mal que ça m'a fait du bien. Et c'est à partir de là que j'ai compris que plus jamais je verrais sa tête de con, que je pourrais crever dans la minute qui suit. Je crois que c'est à partir de cette époque que j'ai commencé à me forger cette carapace, et que la gentille fille a laissé place à une ado rebelle.
Dans les mois qui ont suivi, j'ai fait cinq familles d'accueil dans trois régions différentes. Toujours, je leur menais la vie dure, si bien que je retournais à l'orphelinat. Finalement, je suis arrivée aux USA, à Los Angeles où j'ai atterri dans une famille de riches, qui avaient déjà un gosse. Un mec, Gabriel Holloway. Le père était américain et la mère française. Ils étaient adorables, mais j'étais trop mal tombée pour être gentille avec eux. J'ai tenu à garder mon nom, pour me rappeler qu'Arthur portait le même; ils ont accepté. Je voulais qu'on me fiche la paix; ils m'ont fiché la paix. Ils étaient pétés de thune, avaient toujours vécu comme ça, alors je leur en voulais. Pourtant, jamais ils ne se sont plains, jamais ils ne m'ont engueulée. Enfin je parle pour les parents, parce que Gabriel c'était pas pareil. Comme moi, il se demandait pourquoi ses parents avaient adopté une parisienne rebelle et chiante. Il n'y avait pas de raison, qu'ils répondaient.
Pendant un an, j'ai été renvoyée de trois écoles différentes. J'étais encore en crise d'adolescence d'après les psychologues –c'étaient ceux des lycées, parce que les Holloway trouvaient ça inutile– mais ça ne m'empêchait pas de me tenir mal en cours. Finalement, j'ai été inscrite au même lycée-pensionnat que Gabriel, Pleamore High School un truc comme ça. Si ça n'avait pas été fait avant, c'est parce qu'aucun de nous ne voulait se coltiner l'autre mais là, on a pas eu le choix.

Puis je me réveille. Je sais pas pourquoi j'ai rêvé de ça en fait. Ça faisait longtemps que j'avais pas fait un résumé de ma vie. La tête collée contre la vitre de la voiture, je regarde le paysage avancer et au loin, un énorme château. Bienvenue chez les bourges, Symphonie...

« Derrière l'écran »

Ton pseudo : A.S.K. Marshall (anciennement Kaori. ~)
Ton âge : 15 ans !
Ta date de naissance : 23 Janvier 1997.
Fille ou garçon ? Filleuh. ~
Comment t'es arrivé ? Héhé. 8D
Code du règlement : Validé. ~

--------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
 

« A. Symphonie K. Marshall. » ▬ Pretty Little Liar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (F) Grace W. Nolan X pretty little liar.
» Pretty Little Liar? Mhmm... | Sky&Colton
» Pretty Little Liars [Drame]
» 04. Pretty little liars.
» Jeffrey Joshua Marshall est arrivé. Décollage immédiat !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLEAMORE HIGH SCHOOL  :: Là ou tout commence :: Dossiers des personnages :: Dossiers archivés-