Partagez | 
 

 Lorelay H.M. Ashford {En Cours. }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Lorelay H.M. Ashford


× Pseudo : Zella
× Crédits : kit : (c) Miss Amazing || icon : (c) Faith
× Nom complet : Lorelay Haley Melody Ashford
× Âge : 19 ans
× Classe : Bachelors
× Humeur : Taquine. ~ ♥

Pour aller plus loin
× Liste des choses à faire:
Relations & Commentaires:
× JukeBox: Dead Disco | Metric

MessageSujet: Lorelay H.M. Ashford {En Cours. }   Dim 8 Avr - 14:22

feat. Leighton Meester
« Lorelay H.M. Ashford »
I'm not Real, I'm just a Dream. ~

Nom : Ashford
Prénoms : Lorelay Haley Melody
Surnoms : Rory
Âge : 19 ans
Sexe : Féminin
Date & lieu de naissance : 10 septembre 1994 à New York.
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Origines : Américaine
Pensionnaire ? Oui. ~
Riche ou boursier ? Riche. ~
Classe : Bachelor.
Groupe : Queens. ~

« Description Physique »
Parce que je suis belle et je le sais bien.


Miroir mon beau miroir, ne suis - je donc pas la plus belle? Il est vrai que mon reflet à bien changer depuis toute ces années. Mais je ne m'en plains nullement au contraire. Après tout, qui ne rêve pas d'un corps comme le mien? La première chose qui se remarque chez moi, c'est mon attitude. Elle est hautaine et je l'assume parfaitement. Je mets un point d'honneur à toujours me tenir droite, à écarter les épaules et à lever le menton. Mon père disait toujours que c'était à la posture que l'on voyait qui était la personne. J'ai un maintient de reine, j'en serais donc toujours une. Si pour la majorités des personnes les talons bloquent le dos et bousille le maintient, il en est tout autrement pour moi, justement, les talons ne me font absolument rien, que je sois en ballerines, en basket ou avec des talons de dix centimètres, ma posture ne change nullement. Ce qui est logique puisque je suis exceptionnelle. Beaucoup de filles envient ma silhouette, j'avoue qu'elle n'est pas mal . Mes jambes ont étés formées par des années de danse puis de chearleeding et j'aime les exposées de toutes leurs longueurs. Avec mon mètre 75 talons non compris, vous pouvez imaginer qu'il y a pas mal à exposer... Mes années de danses, qu'elles soit orientales ou occidentales aidant, mes hanches se balancent de façon envoutante sans que cela ne devienne vulgaire évidemment. Un menton levé pour comme elle dit "regarder la vie et la mort dans les yeux". Mes hanches sont bien marqué mais ma taille très fines, mon ventre plat mais, pas le genre de plat anorexique, un plat sportif quoiqu'un peu trop maigre, et des formes limite disproportionnées. Mes formes mis à part, ce qui attire le plus l'attention, c'est surement les traits unique de mon visage. Des lèvres ni trop fines ni pulpeuses au point de faire poisson, un nez aussi fin que mes traits et d'immense yeux bruns, passant par toute les teintes de bruns selon mes humeurs. Passons maintenant à mes cheveux, de jolies boucles soyeuses et ordonnées, une frange soulignant mes yeux, ils donnent envie d'y passer la main. Et quand on cède à la tentation, on a l'impression de toucher de la soie, et aucun nœuds ne vient troubler le passage des doigts. J'adore aussi leur couleur ils sont d'un bruns foncé presque noir.La façon dont je m'habille pourrait être qualifier de banale, mais je sais qu'elle sublime mes formes. Elle change plus ou moins tout les jours, un jours une petite robe bustier, le lendemain, un mini short, un débardeur et un gilet. La seule chose qui ne varie pas est la longueur et les décolletés, et oui je suis pas une bonne sœur hein! Enfin bref, je suis belle et je le sais, alors pourquoi ne pas le montrer?

« Description Mentale »
Parce qu'on ne peut pas renier sa nature, même si elle est mauvaise.

Si je devais choisir un mot pour me décrire? Il n'y en a pas. Je suis trop de chose. Limite « Exceptionnelle» ça pourrait le faire, mais le mot serait encore faible. Mais je vais quand même essayer de tout vous dire. Tout d'abord certains me qualifient de «méchante» et c'est vrais. Mais bon, je l'avoue en même temps, je suis pas la fille la plus gentille du monde, mais ça me dérange pas. D'un côté je kiffe même ça en fait, j'ai jamais été la fille gentille, serviable, bien sous tout les rapports. Enfin, en apparence si. Présentez moi à vos parents, à un professeur ou autre et bien je serais polie, gentille, la fille idéale que tout le monde rêve d'avoir. Mais dès qu'il n'y a plus d'adulte, je redeviens moi même, c'est à dire méchante, hautaine, narcissique et manipulatrice. Et oui, je suis très hautaine, je suis riche et je le montre. Je suis aussi narcissique et je l'avoue. En même temps, je suis belle, jeune, riche, intelligente, populaire et je le sais bien. J'ai tout ce qu'il faut non? Je suis fière, je ne crains pas la critique, ça ne m'atteint pas. La bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe que je suis. Enfin blanche, c'est encore à voir ça. Je n'ai aucun scrupule. Mais quand je dis aucun c'est vraiment aucun. Si je veux quelque chose, je l'aurais, quelle que soit ce qu'il en coute. Que je doive me servir de mon argent, me le faire offrir ou même que je doive me servir de mon corps. Oh aussi, je ne crois pas en l'amour. Pour moi il n'y a que le désir et le plaisir. L'amour c'est un truc inventé pour qu'on évite de coucher à droite et à gauche. Ce que je fais sans aucune honte d'ailleurs. Puisque je ne crois pas en l'amour, je ne vois pas pourquoi je devrais me priver de plaisir, et ce n'est pas les mecs qui vont dire non. Oh, aussi, j'adooore faire la fête ! Et le summum, c'est quand les fêtes sont alcoolisé ! Non mais sérieusement, quoi de mieux que de danser avec des garçons, de la musique trop forte, de l'alcool et le tout finissant dans les bras d'un joli mec? Et non rien. Après, que tu sois d'accord avec moi, que tu m'aime ou que tu m'aime pas, je m'en fiche. Même si tu me critique, avoue le, tu rêve d'être comme moi.

« Histoire »
Parce qu'on a tous des parcours différents. ~


C'est par une chaude nuit d'orage que je naquit au «Lenox Hill Hospital», dans les quartiers privés évidemment. Une équipe au complet, comprenant deux gynécologues, trois généralistes, six sages femmes et une douzaines d'infirmières. Ce sont eux qui avaient suivis ma mère pendant toute sa grossesse. Et oui, je n'étais même pas encore née que j'étais déjà chouchoutée. En même temps, j'étais tellement attendue... Mes parents se sont rencontrés lors d'une soirée comme beaucoup de couple. Mon père est le PDG d'une industrie pharmaceutique, la plus riche depuis un bon bout de temps. Lorsqu'il s'est marié avec ma mère, c'était un mariage d'amour et il voulait un enfant. Ma mère est tombé enceinte plusieurs fois, six fois pour être précise, elle à enchainé fausse couche sur fausse couche. Elle à d'ailleur failli en devenir folle. Et puis un jours, elle est tombée enceinte pour la septième fois. Elle était folle, mais de joie cette fois, elle à été hospitalisée dès le quatrième mois, toute l'équipe citée plus haut la suivant jours et nuit. Et puis par une nuit d'orage le dix septembre 1995, elle accoucha enfin. J'étais l'enfant de l'amour, l'enfant du bonheur, l'enfant de l'argent aussi. Les médias se jettèrent sur moi comme ils s'étaient jettés sur les fausses couches de ma mère. Et oui, dès qu'on est un tant sois peu important, tout ce sait toujours. J'ai toujours eu tout ce que je voulais, vêtement, jouets, poneys, fête, bref vraiment tout ce que je voulais.

J'ai toujours été dans les meilleures écoles et dès mes 15 ans, je suis entrée à «Pleamore High School». Les élèves ont tout de suite vue que sous mes airs de petite fille modèle bien sous tout rapport que j'affichais dès qu'il y avait un adulte, je suis plutôt le genre de fille à aimer faire la fête, me saouler et coucher à droite et a gauche. Et même au millieu tient. Sinon, dans les gens d'ici peu ont attirés mon attention, a part certains emcs par leur prouesses mais c'est tout. Ah si, il y en à un: Eleven. C'est fous comme ce mec m'horripile ! Il m'énèrve, mais il m'énèrve. Dès que je le vois j'ai envie de le clasher, d'ailleur en général je me gène pas. Ce mec se prends vraiment pour un dieu quoi! Je sais ce que vous vous dite «Elle peut bien parler celle là ! » Mais la différence entre lui et moi c'est que, moi, je suis parfaite et je le sais. Comment on s'est rencontré? Et bien le plus simple ce serait de faire un retour vers le passé ! (Non non, pas vers le futur. )

*Flash-Back*

-Lorelay t'es prête?
-Une minutes Maman j'arrive !

J'applique une dernière touche de rouge à lèvre avant de m'observer dans le miroir en pied. Vêtue d'une robe noire, à une bretelle épaisse avec des rayures sur la jupe m'arrivant à mi-cuisse et un papillon blanc à gauche, juste en dessous de la poitrine, j'étais sublime comme d'habitude. J'enfilais un collier en perle d'huitre parfaitement ronde et une bague assortis avant de placer un serre tête dans mes cheveux noir sous la lumière des néons. Je sors de la chambre que j'occupe pour la semaine au Texas, mes talons claquant sur le sol. Je suis au Texas pour la semaine, tout ça pour assister au mariage d'un mec que je sais même pas qui c'est. Bon il parait que c'est un "ami" de mon père, mais il en a tellement quoi... Je rejoins ma mère qui m'attends dans le couloir et me tends ma pochette avec mon portable, mon Ipod et mon portefeuille. Je sais que je me servirais de rien mais ça me rassure d'avoir tout à porté de main quoi. Je sors dans la cour ou se trouve le buffet et m'empare d'un verre de champagne que je porte distraitement à mes lèvres pendant que ma mère va saluer tout le monde et surement venir avec des gens à qui me présenter. Alors que je sors mon Iphone 3GS, le dernier en vogue je sens une sensation de froid sur mon ventre et regarde une grosse trace de Vin Rouge s'étaler sur ma robe. Je lâche un "Oh putain ! " en relevant la tête pour regarder celui ou celle qui vient de me renverser un verre dessus. Je croise le regard bleu d'un mec plutôt mignon il faut l'avouer. Je le regarde froidement attendant qu'il parle.

«Quoi? me demande -t-il?»

Putain il est sérieux ce mec?! Genre il vient de renverser un verre de vin sur ma robe et il ne s'excuse même pas? Il est au courant de qui je suis moi, Lorelay Haley Melody Ashford, la fille de Louis Ashford?

«T'es sérieux là?!
-Quoi? Tu crois vraiment que je vais m'excuser peut être?
-Tu sais à qui tu t'adresse au moins?
-A une pimbêche qui doit avoir des tas d'autre robes à mettre non?»

Okay là c'est trop, ma main est allée rejoindre gentiment - ou pas - sa joue. Nan mais c'est pas ma faute, ça m'a échappé là, ce mec m'a traité de pimbêche ! Je sais que je le suis un peu mais il a pas le droit de me le dire ! Donc voilà, je lui ai foutus une giffle avant de tourner les talons pour aller me changer. Je rentre dans ma chambre en pestant, quel con ce mec mais quel con ! J'enfile une robe moulante blanche arrivant aussi à mi cuisse mais bustier dos nus cette fois et retourne dans le cours et rejoins ma mère qui me cherchait avec mon père.

«-Lorelay? Tu étais partie te changer?
-Euh oui, un...Garçon m'a renversé du vin rouge dessus, ce qui à tâché et surement abimée ma robe.»

*Fin du Flash-Back*

Voilà, notre rencontré était aussi simple que ça. Mais ça c'est pas arrêté là on s'est...Amusé le reste de la semaine. Je me souviens particulièrement, c'était le mercredi je rentrais dans ma chambre qui était adjacente à celle de ma mère - et juste en face de celle d'Eleven, à croire que tout était fait pour m’emmerder - à ses côtés et alors que je jetais ma pochette sur le lit, son contenus se renversa entièrement. Je fronçais les sourcils, j'étais sûre de l'avoir donné au majordome fermé et allait ramasser les objets qui en était tombé lorsque ma mère se mit à hurler avant de courir ramasser...Une capote. Euh...What The Fuck? J'ai pas de capote dans mon sac ! C'est quoi ce bordel ?! Je réfléchis à toute vitesse mais nan, mes capotes sont dans la poche cachés d'une de mes valises pas dans mon sac ! En plus celles là elles sont ni à la framboises ni aux citron donc c'est pas les miennes. Elles sont aux fruits de la passions, celles là elles sont dégueulasses.

47 minutes plus tards. ~

Roh putain, j'aurais jamais pensé que ma mère pouvait gueuler aussi fort elle qui est d'habitude si discrète. Je suis sure que tout le bâtiment à entendus que Madame Ashford à trouver des préservatifs dans le sac de sa fille. Je soupire et me laisse tomber comme une pierre sur le lit avant de tout remettre dans mon sac. Mes doigts s’arrêtent sur un papier qui n'y était pas avant. «Cadeau Miss Pimbêche ! » Miss Pimbêche...Eleven. Je vais le tuer.

*Fin du Flash-Back*

Bon, je l'ai pas non plus tuer, mais je me suis vengée. Voyez vous, Monsieur Eleven avait une copine, une dénommée Lindsey. Blonde, bouche de poisson et grosse poitrine. D'ailleurs, je mettrais ma main à coupé que rien n'est naturel chez elle. Mais bon, là n'est pas le sujet. Le sujet est que le vendredi il était avec elle à la piscine en train de l'embrasser langoureusement. Mais bon, ça allait bientôt finir.

*Flash-Back*

Je leurs jetais mes escarpins à la figure et courait vers eux en me tenant le ventre, bénissant mes talents d'actrice je me mettais à hurler.

«Salopard ! Comment peux tu l'embrasser juste sous mon nez hein? Juste après ce qu'on à vécu ! Après nos fiançailles ! Et avec le bébé qui va bientôt arriver ! J'arrive pas à y croire tu n'es rien d'autre qu'un enfoiré ! »

Et là, j'éclate en sanglot, oui oui, je sais pleurer sur commande, je sais je suis trop la meilleure. Alors que je m’effondre à terre j'entends le claquement d'une gifle, une voix de fille qui crie et des claquement de talon sur le sol.

«-Tu es vraiment une conasse Lorelay tu es au courant?
-Merci du compliment, répondis-je en éclatant de rire. »

*Fin du Flash-Back*

Nan j'avoue c'était quand même vache ça, mais tellement marrant quoi ! Sinon bah, j'ai pas rencontré que lui à ce mariage j'ai aussi rencontrée Alicia, sa soeur. Enfin, ça je ne le savais pas ! On s'est plusieurs fois parlés pendant le mariage, on discutait et on à commencer à se lier d'amitié même si ça c'est terminé après la semaine de festivités. Enfin bref, je pensais que je les reverrais jamais, alors je vous dis pas la surprise quand je les ai revus ! Eleven en tant qu'élève et Alicia en tant qu'infirmière. N'empêche que, autant j'étais contente de revoir Alicia autant ça me gonflait un peu pour Eleven. Enfin bref, j'ai commencer à bavarder, rire et passer du temps avec Alicia et c'est devenus comme une grande soeur pour moi quand à Eleven et bien on continue de se faire des vacheries et tout va bien dans le meilleur des mondes c'est aussi simple que ça. D'ailleurs j'adore ma vie à Pleamore High School, elle se résume à cours, amis, fête et sex-friends, que demander de plus?


« Derrière l'écran »

Ton pseudo : Zella !
Ton âge : Devine. ~
Ta date de naissance : 28 octobre ! o/
Fille ou garçon ? Filleuh ! ♥
Comment t'es arrivé ? Aucune idée ! :B
Code du règlement : Ahah, Eleven valide. 8D

--------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Lorelay H.M. Ashford {En Cours. }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !
» A LIRE - UTILISATION DE BROUILLON-COURS VALIDE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLEAMORE HIGH SCHOOL  :: Là ou tout commence :: Dossiers des personnages :: Dossiers acceptés-